Image de Elijah Hail
Bandeau_1920x1080_nuage.png
anticosti_icones_attraits_attraits_trans

John Allison & Rosalie Raymond

Des pionniers hors du commun

Depuis Louis Jolliet qui y venait pêcher et qui y a construit un poste de traite vers 1680, la Rivière-aux Saumons n'a pas connu d'occupation avant 1860. 


Vers 1840, un jeune marin de la marine marchande britannique, John Allison, s'éprit pour le Québec lors d'un arrêt à Tadoussac. Il en profita pour déserter et gagna sa vie comme menuisier et maçon sur la Côte-du-Sud, dans la région de l'Isle-Verte. En 1858, il se rend à l'île d'Anticosti pour participer à la construction du phare de Pointe-Ouest. Il tomba aussitôt amoureux d'Anticosti à tel point qu'il décida de revenir à l'Isle-Verte pour épouser son amie Rosalie Raymond, pour revenir s'établir à Anticosti en 1860, à l'embouchure de la Rivière-aux Saumons. 

Né le 22 janvier 1840, dans le Yorkshire (Angleterre), John Allison était un habile pêcheur, trappeur et cultivateur. Ses talents de jardinier et horticulteur lui ont valu une renommée qui le rendait célèbre dans tout le golfe du Saint-Laurent. Les pêcheurs venaient le voir volontiers pour y troquer café, thé, sucre et autres denrées utiles contre de superbes légumes qu'il cultivait avec succès près de chez lui. 

green trees surround by fogs during daytime_edited.jpg

John Allison et Rosalie Raymond eurent 10 enfants; 6 garçons et 4 filles. Tous naquirent à Rivière-aux Saumons et c'est lui-même qui assistait Rosalie lors des accouchements. Ce don de "sage-homme" le rendit légendaire autour du golfe, de telle sorte qu'il était très sollicité pour accoucher les femmes de toute l'île, en particulier celles de la Baie-du-Renard, où une vingtaine de familles s'y étaient installées vers 1873. 


John Allison était un homme très cultivé. Il enseignait de nombreux métiers à ses enfants et construit lui-même un schooner* long de 20 mètres. Il fut baptisé sous le nom de «Merri mac» du nom d'un steamer* qui s'est échoué près de la Baie au Goéland en 1899.

Rosalie Raymond, née à l'Isle-Verte le 22 janvier 1840, décède le 2 juin 1891. John y installe une pierre tombale encore visible (restaurée en 1996). John, désormais seul avec ses enfants, décide de rester jusqu'en 1896, année où il décide de vendre ses droits de propriété de la Rivière-aux Saumons à Henri Menier pour 200 dollars. Âgé de 76 ans, il décide toutefois de rester à la Baie-du-Renard jusqu'en 1901 pour ensuite s'installer à Kegaska, sur la Côte nord. Il y mourut quelques années plus tard et fut inhumé à cet endroit. 

Plusieurs des enfants de cet homme et de cette femme remarquable vinrent s'établir près de Québec et en Mauricie. Plusieurs de leurs descendants vivent encore dans ces régions.

Image de Tim Foster
anticosti_mythe_et_legende_epitaphe_rosalie_raymond_edited.png